Le rétroblogpub

Découverte du monde de la pub écrite, de la mode, de la condition féminine et de la vie quotidienne des années 1930 à 2000, au travers de publicités et articles parus dans des magazines féminins de l'époque.

samedi 27 mai 2006

Vive la France

Extraits choisis du livre
"La Patrie, description et histoire de la France" de Théod. H. Barrau"
Edition de 1880

La Provence : Le caractère des Provençaux est ardent, énergique, passionné; en général, ils sont vifs comme leurs voisins du Languedoc et laborieux comme ceux du Dauphiné.

Marseille : La ville est formée de deux parties tout à fait dissemblables, la ville vieille et la ville nouvelle. La vieille ville est décrépie et triste; ses rues, généralement percées au hasard sur un terrain onduleux, et presque toutes tortueuses et sombres, forment un labyrinthe où la vue et l'odorat sont désagréablement affectés. La ville nouvelle est infiniment plus propre; la plupart des rues y sont droites, larges, bien pavées et bien bâties. La plus belle est celle de la Cannebière; c'est à la fois une rue superbe, un bazar, une place, une grande route, le point de jonction de la vilel nouvelle avec l'ancienne, la ligne de communication entre le port et une belle promenade qu'on appelle le Grand Cours.

Posté par Syl69 à 07:25 AM - Notre belle France - Commentaires [6] - Permalien [#]

Commentaires sur Vive la France

  • Ah ces étiquettes!!!!

    je connais les mêmes caractéres en Bretagne, en Lorraine, dans le massif central et sans doute ailleurs........

    Posté par michéle, samedi 27 mai 2006 à 10:59 AM | | Répondre
  • ardent et énergique : c'est marrant, on a tous des idées préconçues, mais ce n'est pas a priori ainsi que je vois les provençaux.

    Posté par phil, samedi 27 mai 2006 à 01:29 PM | | Répondre
  • Michèle : je te dépose une tasse de verveine, car je te sens bouillir à chaque lecture !

    Phil : tu les vois comment ? Faignasses et mous

    Posté par Syl, samedi 27 mai 2006 à 09:08 PM | | Répondre
  • tout de suite les extrêmes. Meu nan. Disons, prenant le temps de vivre.
    Je ne bous pas comme Michèle, mais je trouve affligeant qu'on ait pu écrire ces sornettes, et les enseigner aux gamins.

    Posté par phil, samedi 27 mai 2006 à 10:39 PM | | Répondre
  • Affligeant

    d'accord Phil

    Posté par michèle, dimanche 28 mai 2006 à 11:11 AM | | Répondre
  • Je ne vous le fais pas dire...

    Posté par Syl, dimanche 28 mai 2006 à 06:12 PM | | Répondre
Nouveau commentaire