Le rétroblogpub

Découverte du monde de la pub écrite, de la mode, de la condition féminine et de la vie quotidienne des années 1930 à 2000, au travers de publicités et articles parus dans des magazines féminins de l'époque.

dimanche 13 novembre

Henri T.

1mul1966
Un clic...

1966
Un p'tit jeune de la chanson
En tout cas, il n'a pas changé !
Syl

Posté par Syl69 à 12:26 - Show Bizz - Commentaires [14] - Permalien [#]

Commentaires

    la chasse, c'est le défoulement national...

    Posté par phil, dimanche 13 novembre à 21:28
  • Pour une certaine catégorie de la population dont je ne fais pas partie ! Moi je chasse avec des mots seulement ou avec mon APN

    Posté par Syl, dimanche 13 novembre à 22:14
  • mais tu connais la chanson

    Posté par phil, lundi 14 novembre à 18:17
  • Oui bien sûr !

    Posté par Syl, lundi 14 novembre à 19:11
  • Jean Claude Annoux

    Si on regarde a la peripherie de Tachan, sur cet article, tu remarque peut etre JC Annoux...
    Auteur d'une chanson peut etre prémonitoire...

    Jean-Claude Annoux
    Aux jeunes loups

    Paroles et Musique: Jean-Claude Annoux 1965
    © 1965 Éditions (graphiques) Pathé Marconi

    --------------------------------------------------------------------------------

    Ils sortent de l'enfance comme s'ils sortaient d'un bois
    Plus tremblant d'arrogance que de peur ou de froid
    Les jeunes loups, les jeunes loups.
    Ils abordent la vie avec la même foi
    Chacun guettant sa proie d'un égal appétit
    De jeune loup, les jeunes loups

    Si vous tentez de les séduire
    Ils vous montrent les dents,
    Mais quand ils sourient leur sourire
    Est celui d'une enfant.
    Il ne faut pas les flatter
    De la main, ce ne sont pas des chiens
    Ils gardent toujours leur fierté
    Même s'ils n'ont pour manger
    Qu'un seul os à ronger.

    Ils aiment s'amuser, mais ne savent pas qu'ils jouent
    Quand entre chien et loup on les voit déguisés
    En loups-garous, les jeunes loups.
    Parfois leurs yeux s'allument
    Quand passe une ingénue
    Aux longs cheveux de lune
    Qu'ils suivent dans la rue
    A pas de loups, les jeunes loups.

    Et bientôt dans leur cœur tout bouge
    Quand ils se voient tremblant
    Au bras d'un petit chaperon rouge
    Qu'ils habillent de blanc
    Ils se croient apprivoisés,
    Installés dans un conte de fées
    Mais rien n'est fini pour autant
    Car la vie les attend
    Pour leur faire les dents

    Pour que jeunesse se passe
    Ou sans raison du tout
    On leur dit tout à coup
    D'aller faire la chasse,
    Aux autres loups, les jeunes loups.

    Avec ou sans lauriers, ils reviennent meurtris
    Et peuvent réciter, même sans l'avoir appris
    La mort du loup, les jeunes loups
    Alors ils arrêtent leurs frasques
    Et s'arrachent soudain
    Le loup qui leur servait de masque
    Et par un beau matin
    Se retrouvent à la croisée des chemins
    Seuls devant leur destin
    Et prennent la voie de leur choix
    Qu'ils poursuivent tout droit
    Sans reculer d'un pas.
    Même si beaucoup d'entre eux
    Vivent sans foi ni loi,
    Cela importe peu
    Ce qui compte pour moi
    C'est qu'ils sont devenus des hommes
    Et qu'un jour parmi eux
    Il s'en trouvera deux...
    Pour aller fonder Rome.

    Et puis qui se souvient de lui, de Jonas et Vasca ??

    Bises
    dany

    Posté par Dany, mercredi 16 novembre à 09:32
  • Dany

    Superbe ce texte...oui je ne me suis arrêté qu'à Tachan que je connaissais. J'ai juste remarqué le nom de ce Jean Claude car il m'a semblé connu !

    Toujours d'actu ? oh que oui ! Et puis joliement écrit

    merci pour la trouvaille
    bises

    Posté par Syl, mercredi 16 novembre à 11:06
  • Pour rester dans la note, moi je me rappelle de la chanson "les loups sont entrés dans Paris"! Je crois que c'est Reggiani qui la chantait.

    Posté par mamie/tata zoune, dimanche 20 novembre à 10:08
  • Oui; c'est bien lui
    Et te souviens-tu aussi de
    "Promenon nous dans le bois, pendant que le loup y est pas..."
    Quoi, c'est pas dans la même veine aussi ?

    Posté par Syl, dimanche 20 novembre à 11:17
  • ne mêlez plus le loup
    à vos sales histoires
    vos contes vos dictons
    C'est de la merd'à boire
    Car si la faim elle fait
    Sortir le loup du bois
    Vos guerres vous font sortir
    de partout à la fois

    j'adooore Tachan. J'ai assisté à plus d'une dixaine de ses concerts et,en Avignon, où il Habite, il passe régulièrement au Chêne Noir, café-théatre cher à Férré.
    Quelle chance j'ai...

    pour les fan: Jean Marc Le Bihan s'installe dans la citée des Papes. à suivre..

    Posté par carpofolo, mardi 29 novembre à 01:38
  • Je connais; j'ai habité à Avignon dans les temps anciens. Je garde souvenir d'un petit restaurant qui était aussi librairie; et les murs couverts de livres pouvaient être lus entre deux plats.

    Posté par Syl, mardi 29 novembre à 08:34
  • Syl: oui, rue des Teinturiers,mais c'est terminé maintenant.

    Posté par carpofolo, lundi 19 décembre à 14:17
  • Carpofolo : oui c'est ça...j'avais oublié le nom de cette rue que j'aimais bcp

    Posté par Syl, lundi 19 décembre à 20:09
  • JEUNES LOUPS 1965

    je viens de découvrir que j'avais 4 ans quand cette chanson passait à la radio.Je ne l'ai plus réentendue depuis mais la mémodie m'est restée et je la fredone souvent. j'avoue que j'aimerais bien la réentendre.

    Posté par JPO, vendredi 15 septembre à 18:15
  • JPO : Nous avons donc presque le même âge....et je l'écoute encore de temps en temps !

    Posté par Syl, samedi 16 septembre à 07:24

Poster un commentaire